Êtes vous une victime de la mode ?

S’il y a bien un truc qui me rend dingue et honteux, c’est d’acheter des vêtements et puis de ne finalement jamais les porter.  Parfois je me rends compte qu’ils ne me plaisent pas tant que ça, ou tout simplement que je n’en avais pas besoin. Dans une émission de radio que j’ai récemment écouté, un addictologue spécialisé dans les achats compulsifs expliquait que la première chose sur laquelle il travaillait avec ses patients pour les guérir est la confiance en soi. En y réfléchissant bien,  c’est vrai qu’on achète rarement juste un habit, mais plutôt une nouvelle image de soi, notamment à travers le regard de l’autre : « je paraîtrai plus belle avec ses nouvelles chaussures, on me regardera différemment avec ce costume ».

Cela ne veut pas dire qu’il faut s’en vouloir à chaque achat. Heureusement, mis à part certains cas extrêmes, nous achetons des chaussures par plaisir, et non pas parce qu’autrement nous serions obligés de marcher pieds nus dans la rue. L’envie de se faire plaisir n’est pas à renier, mais à cultiver, car les effets sur notre bien-être sont positifs. Au même titre que le sport ou le sexe, acheter sécrète des endorphines, l’hormone du plaisir et il serait dommage de s’en priver. En revanche, je pense qu’il est intéressant de se demander pourquoi on a envie d’acquérir tel ou tel objet. L’objectif n’est pas de lutter contre l’achat, mais de comprendre ce qui nous pousse à acheter : nos croyances, nos attentes (paraître plus désirable..). Je ne parle pas ici de l’achat compulsif pathologique, synonyme de souffrance pour la personne malade et qui peut mettre en danger sa vie sentimentale et financière. Consulter un psychothérapeute sera dans ce cas indispensable pour rechercher l’origine du trouble et les émotions liées à la compulsion, au même titre que n’importe quelle autre addiction.

 

Screen Shot 2016-01-24 at 10.41.56

 

Le culte du corps et la pression Sociale.

Il est vrai qu’être beau/belle et bien habillé(e) offre des avantages dans notre société, c’est indéniable et ces croyances sont fondées. Cependant on y accorde plus d’importance qu’on ne le devrait, notamment car la publicité a compris qu’il y avait de l’argent à se faire avec l’image de soi. L’industrie tente de nous faire croire que posséder tel ou tel objet est un signe de réussite sociale indispensable. Notre regard en est biaisé, et l’on finit par croire qu’on ne sera respectable et aimé des autres qu’avec l’accessoire en question.

L’abondance des images dues aux avancées technologiques est aussi l’une des causes de ces croyances. Nous sommes confrontés à des comparaisons permanentes avec des corps de stars, de mannequins dont le métier est justement d’avoir une plastique irréprochable. Pensez aussi aux barbies, aux actions mans et autres jouets qui nous donnent une fausse idée des corps à avoir dès notre plus jeune âge.

Que faire alors pour éviter de vous retrouver avec une dizaine de montres ? Premièrement, ne vous croyez pas protégé de la publicité, même si vous êtes lucides sur ce qu’elle veut vous faire croire. Travaillez votre esprit critique, vous pouvez par exemple lire des livres d’influence, de manipulation.

Et surtout, restez attentifs aux processus qui vous donnent envie d’acheter ! Que veut-on me faire croire ? Que me promet-on en achetant ce truc ? Bonheur, amour, succès…etc…

Oeufauriz